CULTURE-24: LA COHUE, MUSEE DES BEAUX-ARTS DE VANNES

Share

Tout a commencé à cause ou grâce à un tableau: « Le Christ en croix » d’Eugène Delacroix.

CULTURE-24-LA-COHUE4Le Christ sur la croix d’Eugène Delacroix est une pièce maîtresse des collections de la Cohue, le musée des Beaux-Arts de Vannes. Quand Delacroix présente au Salon de 1835 Le Christ sur la croix, la critique se déchaîne.

« Il n’y a jamais eu de noyé à la morgue plus laid que votre Christ, qui est loin d’être un divin ; il en est de même de votre Madeleine, avec sa gorge découverte (…) votre Christ ne fera jamais de miracle ».

Cette représentation étonne par l’expression, la composition, la couleur et le clair-obscur.

À l’issue du Salon, Le Christ sur la croix est acquis pour 2 000 francs par l’Etat qui soutient ostensiblement Delacroix. Le parlementaire Vigier, grand amateur d’art, obtient que la toile soit attribuée au Morbihan, département qu’il représente.

Le 19 décembre 1835, le préfet est informé qu’un tableau de Delacroix représentant le calvaire est donné à la ville de Vannes. La toile aboutit dans l’église Saint-Patern, en 1836.

Cependant, effarouché par l’impudicité de Marie-Madeleine, le curé en fait recouvrir la poitrine à grands coups de peinture par son sacristain, avant de reléguer la toile dans le clocher. Delacroix a connaissance des mésaventures de sa toile qu’il avait toujours rangée parmi ses productions majeures et tente de la faire rapatrier à Paris. En 1860, il écrit au ministre d’Etat.

Cette demande n’aboutit pas et Delacroix meurt en 1863.

L’œuvre ne sera restaurée qu’en 1864, en vue de l’exposition rétrospective consacrée à l’artiste au lendemain de sa mort.

Le retour du tableau à Vannes ne se fera qu’à condition qu’un musée soit créé. Deux décennies plus tard la création du Musée des Beaux-Arts de Vanne est chose faite. « Le Christ sur la croix » revient dans la cité Vénète.

En 1982, le Musée des Beaux-Arts s’installe à La Cohue.

 CULTURE-24-LA-COHUE3 La Cohue, musée des Beaux-Arts de Vannes

Installé dans une ancienne halle du XIIIe en plein centre de Vannes non loin de la cathédrale Saint-Pierre de Vannes, la Cohue, vous propose de venir admirer dans ses salles aux vastes volumes, un riche patrimoine artistique et culturel, des collections de peinture et d’art graphique du XIVe à  nos jours. La particularité du musée est de proposer des collections sans cesse renouvelées et des expositions temporaires, créant ainsi un lieu vivant vous offrant à chaque visite une expérience singulière

Quelques images de la Bretagne, associant paysages romantiques et compositions empreintes de modernité révèlent le talent de maîtres incontestés de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Charles Cottet, Flavien Peslin, Henri Moret ou Jean Frélaut livrent, entre terre et mer, une vision poétique et ethnographique de la région.

Maintes fois représenté, le port de Vannes, havre de paix au coeur de la ville, retient l’attention des peintres de différentes influences.

Dans le domaine de l’estampe, la collection en dépôt de l’historienne de l’art Denise Delouche, est le reflet de l’intérêt que la Bretagne a suscité chez les artistes du XIXe siècle et du début du XXe siècle.

Vous y découvrirez également une collection de sculptures en bois polychrome des XIVe – XVIe siècle, un ensemble de pièces d’orfèvrerie du XVIIIe siècle, des meubles et des objets d’art décoratif et un fond d’estampes des XIXe et XXe siècles.

Le premier étage du musée  est consacré à la présentation des œuvres de Geneviève Asse, et permet de  découvrir l’importante donation faite par l’artiste au musée.

Musée des Beaux-Arts La Cohue – Place Saint-Pierre,

56000 VANNES Tél.: +33 (0)2 97 01 63 00 

 Nous avons rencontré Françoise BERRETROT, la Conservatrice du Musée et Marie-Annie AVRIL, Responsable des Collections:

Share