REPORTAGE-4 : HOMO ALGUS

Share

HOMOS ALGUS, le rapport de l’homme à la nature

reportage-4-homo-algus-2

Sculptures anthropomorphes faites de vase et d’algues, Homo Algus est une création de Sophie Prestigiacomo, artiste plasticienne sinagote. En 2012, deux personnages avaient été présentés sur l’estran puis à la Réserve Naturelle des Marais de Séné. Des habitants, conquis par cette œuvre et ce qu’elle dit du rapport de l’Homme à la Nature, se sont constitués en association pour permettre la création d’une tribu de 7 Homo Algus.

« En créant Homo Algus, je m’associe à la nature et je tente d’attirer l’attention sur notre rapport à la nature ». Sophie Prestigiacomo

Le projet de l’artiste s’est concrétisé grâce à des rencontres et à un financement participatif (plus de 6 000 euros de dons). Sollicité par l’association Homo Algus – présidée par Martine Lebel-Guillon – l’éminent paléoanthropologue vannetais Yves Coppens a accepté de parrainer cette belle aventure artistique. Yves Coppens dit son plaisir de « soutenir à la fois la création et la créativité, celle d’une artiste (la première) et celle de la nature (la seconde) ».

Et comme Homo Algus est une belle histoire de rencontres, Sophie Prestigiacomo tient à remercier les personnes sans qui ce projet n’aurait pu aboutir. Au commencement : il y a une personne qui vous fait confiance, qui croit en votre projet : c’est Matthieu Warin, ancien Directeur de la Culture à Séné.  L’équipe de la Réserve naturelle de Séné, la grande sensibilité aux arts plastiques de Vincent Jeudy, et sa collaboration étaient indispensables. L’association Homo Algus 2016 avec les fées Martine, Christine, Marie, Claudie et Marylin qui ont porté et défendu le projet Homo Algus.

Régis Poisson, sculpteur plasticien, mon compagnon, mon âme sœur, a contribué à cette création. Dessiner dans l’espace avec du métal : il aime ça ! Monsieur Yves Coppens, votre soutien m’a touchée énormément. Homo algus nous invite à nous interroger sur notre condition humaine. Tandis que vous Monsieur, vous nous donnez des réponses sur l’humanité. Merci à la Mairie de Séné. Merci Benoît Frogger et vous tous du marché bio. Merci à Biogolfe. Merci à toute l’équipe du “ petit grain “ Merci au Crédit Agricole du Morbihan. Merci aux donateurs de tout horizon.

reportage-4-homo-algus-1

« Des projets artistiques, j’en ai plein la tête, mais pour leur donner vie c’est parfois long et compliqué. Sans vous, cette création n’aurait pas pu exister ».

 

Interview de Sophie Prestigiacomo, Plasticienne

et Martine Lebel-Guillon, Présidente de l’association Homo Algus

Interview : Cécile SAISON

Caméra : Daniel MALRY

Share