Pages Histoire

HISTOIRE-PATRIMOINE-19 : Joseph-Yves LIMANTOUR, le Morbihannais qui a possédé la moitié de San Francisco

Share

Il y a près de 200 ans, un Morbihannais a possédé plus de la moitié de San Francisco.

Son nom : Joseph-Yves LIMANTOUR.

Né le 10 avril 1812 à Keryado, une commune qui est devenue un quartier de Lorient, Joseph-Yves est le fils d’un gardien du port de Lorient. Très jeune attiré par l’appel du large, il s’engage à 19 ans dans la marine marchande et quitte la France à bord de la « Marie-Jeanne ». De 1821 à 1836, il navigue entre la France et le Mexique. Puis, n’hésitant pas à franchir le cap Horn pour acheminer des marchandises, il fait du cabotage entre la Mexique et la Californie.

1841 : sa goélette « L’Ayacucho » s’échoue sur une plage dans le nord de la Californie. Malgré ce naufrage, il réussit à sauver sa marchandise et à la vendre ce qui lui procure un bon pactole. Sa rencontre, en 1843, avec Manuel Micheltorena le gouverneur mexicain en charge de la Californie marque le début de l’aventure du Morbihannais. Joseph-Yves va prêter de l’argent au Gouverneur pour qu’il puisse nourrir ses troupes et en échange le gouverneur mexicain lui donne des terrains à San Francisco. San Francisco n’étant alors qu’une petite ville.  Ces échanges vont se poursuivre jusqu’à ce que la guerre américano-mexicaine éclate en 1846. Durant cette période, Limantour, grâce à cet accord, devient propriétaire d’un grand nombre de terrain. Ayant choisi le camp des Mexicains, il leur livre clandestinement des armes. En contrepartie, il récupère de nouveaux terrains, sur San Francisco et les îles de la baie.

En 1847, le vaisseau américain de guerre « Warren » arraisonne son bateau, mais il se débarrasse à temps de la cargaison d’armes dans l’océan. Il préfère toutefois quitter la Californie pour quelques années et se réfugie au Mexique. Le conflit entre l’Amérique et le Mexique s’achève en 1848 avec la signature du Traité de Guadaloupe Hidalgo. 1848, c’est aussi l’année de la ruée vers l’or en Californie, avec l’arrivée de nombreux aventuriers qui s’installent à San Francisco. La Californie devient le 31ème état des Etats Unis le 9 septembre 1850.

Une Commission chargée d’enregistrer tous les titres de propriété est mise en place par le gouvernement américain. Devant cette Commission des terres, Joseph-Yves va revendiquer une grande partie de San Francisco mais également les îles de la baie (Alcatraz, Yerba Buena, Farallon et la péninsule de Tiburon) en présentant les titres de propriété signés par Manuel Micheltorena. Ladite Commission valide, en 1856, ces titres de propriété.

Mais, le gouvernement américain va faire appel à cette décision invoquant que les titres ne sont que des copies, les originaux ayant disparu. Il est vrai que le gouvernement a construit des bâtiments fédéraux sur les terrains appartenant à Limantour : un hôtel des Monnaies à San Francisco et une forteresse sur l’île d’Alcatraz. 1858, après un long procès, la Commission des Terres conclut à une fraude et annule la validation de 1856. Joseph-Yves est inculpé pour faux et parjure. Il est arrêté puis libéré sous caution. Joseph-Yves Limantour finira sa vie au Mexique en 1885.

Les titres étaient-ils des faux ? On ne le saura jamais. Une chose est sûre : s’il n’avait pas été dépossédé de ses terrains, Joseph-Yves aurait été l’un des hommes les plus riches du monde de l’époque.

Son fils José-Yves Limantour deviendra, en 1893, ministre de Finances du Mexique. Il participera à la modernisation économique du pays. En France, il est élu membre associé à l’Académie des Sciences morales et politiques. Il sera fait Commandeur de la Légion d’Honneur en 1898. En son honneur, l’Académie des sciences morales et politiques distribue tous les deux ans un prix qui porte son nom. Il distingue alternativement un livre de législation, d’économie politique et d’histoire.

Share