VANNES : MUSÉE DES BEAUX-ARTS, LE PROJET

Share

L’avenir du Musée des Beaux-Arts se dessine depuis que le Conseil municipal de la ville a voté le « projet scientifique et culturel » élaboré par son conservateur. Le Musée va-t-il déménagé ?

Un avenir vieux de 25 ans, car ce projet d’ensemble muséal date de 1994.

« Le projet scientifique et culturel » destiné à fixer les objectifs et les moyens du musée pour les cinq ans à venir, fait apparaître de gros chantiers indispensables : mise aux normes, création de site Internet… 

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL, c’est quoi ?

C’est un document obligatoire pour les musées de France qui prévoit les axes stratégiques pour les cinq années à venir. Une feuille de route en somme fixant les objectifs et les moyens.

LA CONCLUSION

De gros chantiers à prévoir pour la mise aux normes de La Cohue ou faire migrer le Musée des Beaux-Arts vers le Château de l’Hermine. De toutes manières, la décision ne sera prise qu’après les élections municipales de 2020.

Mais laissons la parole à Gabriel SAUVET, Adjoint en charge de la Culture :

LE MUSÉE DES BEAUX ARTS DE VANNES, UN GRAND VOYAGEUR.

Avant de poser ses pénates, ou plutôt ses collections à la Cohue, le musée des Beaux-Arts a connu bien des déménagements. Tout commence avec l’arrivée du « Christ en croix » d’Eugène Delacroix en 1836 qui fait partie de ces œuvres que l’Etat envoie en province pour y développer la culture. Il faut attendre 1886 et la construction du nouvel Hôtel de Ville de Vannes pour que le musée s’installe dans les combles de celui-ci, aux côtés de la bibliothèque municipale. Puis, de 1913 à 1942, la ville ayant repris la jouissance du couvent des Carmes Déchaussées (construit au XVIIe siècle), elle y loge le musée municipal. De 1942 à 1945, les collections sont mises en sécurité dans la région d’Angers. En 1947, la famille Limur vend son hôtel particulier, la ville l’acquiert et le musée y emménage jusqu’en 1975. Enfin, en 1982, la Cohue, un de plus vieux bâtiment de Vannes, accueille le musée.

Share