SOCIÉTÉ : PROGRAMME « MANGER À SA FAIM » ANIA ET BANQUES ALIMENTAIRES

Share

« PROGRAMME « MANGER A SA FAIM ».

L’ANIA (Association Nationale des Industries Agroalimentaires) ET LES BANQUES ALIMENTAIRES S’ENGAGENT A DISTRIBUER 500 MILLIONS DE REPAS

L’objectif de cette opération : distribuer 500 millions de repas par an à horizon 2025 pour lutter efficacement contre la précarité alimentaire. Le constat est sévère : aujourd’hui en France, cinq millions de personnes sont en situation de précarité alimentaire. Malgré tout le travail fourni par les associations qui œuvrent chaque jour afin de proposer des repas aux plus précaires, l’ensemble des actions engagées ne couvrent pas l’ensemble des besoins. Déjà fortement engagées dans la lutte contre la précarité alimentaire, les entreprises de l’alimentation ont décidé d’aller plus loin. Sous la houlette de l’Association Nationale des Industries Agroalimentaires (ANIA), elles s’associent aux Banques Alimentaires dans le cadre d’une charte pour « le droit de chacun à manger à sa faim ». Cette charte regroupe des engagements concrets :

Promouvoir le don alimentaire et renforcer les dons des entreprises pour atteindre 500 millions de repas distribués par an dès 2025.

Promouvoir la plateforme ClickDon des Banques Alimentaires qui met en relation directe les industriels avec les Banques Alimentaires pour la fourniture de denrées consommables mais non commercialisées.

Financer la création de nouveaux outils pédagogiques et atteindre la participation de 100 000 personnes par an à des ateliers cuisine, afin de sensibiliser les bénéficiaires sur les atouts d’une alimentation équilibrée.

Promouvoir le mécénat logistique, de compétences, et le don de matériel

L’ensemble de ces actions fera l’objet d’un suivi chiffré. Un bilan circonstancié sera établi chaque année. « Les entreprises du secteur de l’agroalimentaires sont des donateurs réguliers du réseau des Banques Alimentaires : ils sont plus de 1.400 à nous donner des produits chaque année. Grâce à leurs engagements à nos côtés, les Banques Alimentaires continueront de permettre l’accès à une alimentation sûre, saine et diversifiée aux millions de personnes en situation de précarité alimentaire en France. » nous dit Jacques Bailet, Président du réseau des Banques Alimentaires

LES BANQUES ALIMENTAIRES

Créées en 1984, les Banques Alimentaires luttent depuis 35 ans contre la précarité et le gaspillage alimentaire. Premier réseau national d’aide alimentaire avec 108 implantations, les Banques Alimentaires collectent chaque année sur tout le territoire près de 113 000 tonnes de denrées alimentaires auprès de la grande distribution, de l’industrie agroalimentaire, des agriculteurs et du grand public, avec également l’aide de l’Union européenne et de l’Etat, pour les distribuer à un réseau de 5400 associations et CCAS partenaires (Centre Communaux d’Action Sociale) et grâce à̀ l’engagement quotidien de plus de 6 520 bénévoles et 508 salariés répartis sur tout le territoire.

Quelques repères historiques :

1984 : Création de la Banque Alimentaire de Paris Ile de France

1986 : Création de la Fédération Européenne des Banques Alimentaires (FEBA)

1987 : Mise en place du Programme Européen d’Aide aux Plus Démunis

Fin 1987 : 39 Banques Alimentaires en activité

1990 : 1er Congrès national des Banques Alimentaires – « La nourriture et l’Homme »

1993 : 60 Banques Alimentaires en activité 2003 : Lancement du programme Alimentation – Insertion pour développer les mesures d’accompa- gnement lors de la distribution d’aide alimentaire

2006 : 4ème Congrès national des Banques Alimentaires – « Ensemble, aidons l’Homme à se res- taurer»

2014 : Le Fonds Européen d’Aide aux Plus Démunis remplace le PEAD après 3 années de mobili- sation commune

2016 : Vote de la loi Garot sur la lutte contre le gaspillage alimentaire, intégrant une convention de dons entre la grande distribution et les associations

2018 : 79 Banques Alimentaires et 29 antennes en France – 388 Banques Alimentaires en Europe.

BANQUE ALIMENTAIRE DU MORBIHAN

La Banque Alimentaire du Morbihan, créée en 1988, est affiliée à la Fédération Française des Banques Alimentaires (FFBA) qui regroupe 79 Banques Alimentaires et 29 antennes régionales. Elle peut compter aujourd’hui sur 122 bénévoles dans le département, répartis entre Vannes, Lorient et l’Atelier le Pain perdu. La Banque Alimentaire du Morbihan, c’est avant tout une chaine solidaire avec les associations partenaires, qui redistribuent les denrées collectées : 

52 CCAS « têtes de pont » qui desservent 157 communes satellites

8 épiceries sociales et solidaires

25 associations

Les Banques Alimentaires représentent aujourd’hui le plus important réseau de lutte contre la faim et la précarité, avec pour mot d’ordre la lutte contre le gaspillage alimentaire. Aucune denrée n’est achetée et sur notre territoire, près de 75 % des approvisionnements proviennent de produits sauvés.

Mission :

« Ensemble, aidons l’homme à se restaurer »

C’est le maillon central d’un réseau allant des fournisseurs de denrées alimentaires aux personnes en difficulté économique, en passant par les associations humanitaires et les CCAS qui luttent au quotidien contre la précarité.

Elles ont acquis au fil des années un véritable savoir-faire en matière d’aide alimentaire. Elles sont également un acteur pertinent de l’inclusion sociale des plus démunis en aident l’homme à se reconstruire.

Les grands principes qui dirigent son action : la lutte contre le gaspillage alimentaire : le seul mot d’ordre depuis 30 ans. Aucun achat de denrées, son approvisionnement provient à 70% de produits sauvés. 

Le don, le partage et la solidarité. Le devoir de neutralité, la misère n’a ni confession ni couleur politique.

Les Banques Alimentaires sont aconfessionnelles et apolitiques et viennent en aide sans ostracisme à tous ceux qui sont dans le besoin.

Le dernier week-end de novembre, à l’occasion de la grande Collecte Nationale, les Banques Alimentaires font appel à la générosité du grand public. 

Share