LIVRES-ET-NOUS : « CARNAVAL NOIR » de METIN ARDITI

Share

Janvier 2016 : une jeune étudiante à l’université de Venise est retrouvée noyée dans la lagune. C’est le début d’une série d’assassinats dont on ne comprend pas le motif. Elle consacrait une thèse à l’une des principales confréries du XVe siècle, qui avait été la cible d’une série de crimes durant le Carnaval de Venise en 1575, baptisé par les historiens «  Carnaval noir  »…
Cinq siècles plus tard, les mêmes obscurantistes qui croyaient faire le bien en semant la terreur seraient-ils toujours actifs ? Bénédict Hugues, professeur de latin à l’université de Genève, parviendra-t-il à déjouer une machination ourdie par l’alliance contre-nature d’un groupuscule d’extrême droite de la Curie romaine et de mercenaires de Daech, visant à éliminer un pape jugé trop bienveillant à l’égard des migrants ?

À croire que l’Histoire se répète éternellement, que le combat entre le fanatisme et la raison n’en finit jamais, et que la folie des hommes est sans limite…
Meurtres, mystères, faux-semblants, lagunes rouges de sang, carnavals noirs de peur et Christ à douze doigts, de la Renaissance italienne aux camps d’entraînement du désert libyen, de fondamentalistes chrétiens en terroristes islamistes…, à la frontière du récit historique du thriller politique et du jeu d’énigmes, c’est le grand roman italien de cette rentrée.

Ce livre que l’on dévore d’une traite se promène d’un siècle à l’autre avec une aisance et une érudition confondantes.

« Carnaval noir » a obtenu le Grand Prix du roman de l’Académie française.

Metin Arditi

Metin Arditi, né le 2 février 1945 à Ankara, est un écrivain suisse francophone d’origine turque séfarade. Il grandit en Suisse au bord du lac Léman, à Paudex, commune vaudoise où ses parents le placent en internat à l’âge de 7 ans et où il passe son bac. Il vit actuellement à Genève.

Metin Arditi est un homme au parcours original : à la fois chercheur, industriel, mécène, écrivain, il est devenu une personnalité incontournable du monde francophone
Il a créé la fondation Arditi (qui attribue une quinzaine de prix annuels) et également la Fondation « Les Instruments de la Paix-Genève », qui favorise l’éducation musicale à des enfants de Palestine et d’Israël.
Il tient chaque lundi la chronique de la dernière page du journal La Croix.
+ Voir plus Metin Arditi est l’auteur d’essais et de romans parmi lesquels Le Turquetto (Actes Sud, 2012, prix Jean Giono), et, chez Grasset, La Confrérie des moines volants (2013), Juliette dans son bain (2015), L’Enfant qui mesurait le monde (2016, prix Méditerranée) et Mon père sur mes épaules (2017).

Share