LIVRES-ET-NOUS : « LES BRACASSEES » de Marie-Sabine ROGER

Share

Peut-on rire de tout ? La question divise. Il y aura sans doute ceux qui l’affirment fermement Oui l’on peut rire de tout tant que… et ceux qui le récusent avec véhémence et concision : Non. L’argumentation manque de panache. Toujours est-il que voilà l’un des sujets qui agitent souvent les média. Les Bracassées l’illustre.

Fleur et Harmonie : les prénoms des deux héroïnes du roman de Marie-Sabine Roger sont, disons… un peu trompeurs. Car Fleur, âgée de 76 ans, est une dame obèse et phobique sociale. Et Harmonie, 26 ans, est atteinte du syndrome de Gilles de la Tourette. En clair, son langage est ordurier et elle ne peut retenir des gestes amples et violents. Bientôt rejointes par une bande de « bras cassés » émouvants et drôles, elles vont nous entraîner dans une série d’aventures. Ce roman profondément humaniste donne une vision positive de la différence, refusant le regard excluant et prônant la chaleur du collectif. Un « feel good book » réjouissant

Comment ces deux héroïnes vont-elles se rencontrer? Comment va se former ce groupe des Bracassé(e)s? C’est ce qu’il faut découvrir dans ce livre tendre et non dénué d’humour, où Marie-Sabine Roger a encore une fois tapé dans le mille.

« Les bracassées », ne cherchez pas ce mot dans le dictionnaire, vous ne le trouverez pas. C’est un néologisme inventé par un des personnages du dernier roman éponyme de Marie-Sabine Roger, pour désigner cette bande de « bras cassés » émouvants et drôles, qui vont nous entraîner dans une série d’aventures, à première vue cocasses…

MARIE-SABINE ROGER

Née en 1957 près de Bordeaux, Marie-Sabine Roger vit désormais en Charente. Depuis quinze ans, elle se consacre entièrement à l’écriture. Auteur jeunesse important, avec plus d’une centaine de livres à son actif, elle accède à la notoriété en littérature générale avec « La Tête en friche », publié en 2008 dans la brune, adapté au cinéma par Jean Becker, avec Gérard Depardieu dans le rôle principal. Son deuxième titre publié au Rouergue, « Vivement l’avenir » (2010), a obtenu le prix des Hebdos en région et le prix Handi-livres, son troisième, « Bon rétablissement », a reçu le prix des lecteurs de l’Express. Il a également été adapté au cinéma par Jean Becker. Son quatrième roman, « Trente-six chandelles », est paru en 2014. Ses romans sont traduits dans plusieurs langues, avec succès.

ON ÉCOUTE :

Share