REPORTAGE : MARAIS SALANTS DU MORBIHAN EN EXPLOITATION (2) : SALINES DE KERVILEN (LA TRINITE SUR MER)

Share

Les marais de KERVILEN à la TRINITE/MER.

Abandonnés depuis 60 ans, les marais salants de KERVILEN à la Trinité/Mer, situés au bord du chemin côtier, ont été réhabilités entre sept 2010 et juin 2011 à l’initiative du Conseil Général (propriétaire) et de la commune de la Trinité/Mer.

Le site a été confié à Damien PHELIP, ancien paludier de Guérande et responsable de ce site remarquable.

Ici, l’exploitation du sel jouxte avec une faune exceptionnelle, échassiers, canards, sternes ou poules d’eau qui peuvent nicher sur les nombreux ilots créés faisant de ce site un magnifique espace naturel protégé et ouvert au public.

C’est ainsi que Damien Phélip souhaite la bienvenue sur son site qui, après une très belle saison en 2016 avec une tonne de fleur de sel récoltée a poursuivi son chemin en 2017, très sérieusement, y ajoutant même « un accueil personnalisé » dans sa maison, à 5 minutes des marais.

DAMIEN PHELIP : PALUDIER

Damien Phélip

Damien Phélip ! 38 ans.

Un homme déterminé, autonome, souple qui s’est donné les moyens de réaliser ce grand projet de vie, « Paludier à la Saline de Kervilen » à la Trinité sur Mer.

Parti de rien, il a redonné vie à la Saline de Kervilen et, cette année, après 10 ans sur le terrain à tout mettre en place, de 0 gr de sel collecté les 2 premières années, il a pour projet en 2018, un résultat de 24 tonnes de sel collectés au fil des jours, avec sa pelle et sa brouette, sur les 28 œillets de l’exploitation.

Mais y restera-t-il définitivement ?

Je vous invite à écouter Damien Phélip, paludier à la Trinité/Mer, sur l’enregistrement qui suit.

Marie NIQUEL

Le sel de La Trinité sur Mer: toute une histoire…

Les salines de Kervillen sont, dès le XVIIIe siècle, les plus importantes de La Trinité-sur-Mer. Le sel est stocké dans des « greniers à sel » dont un seul subsiste encore.

Dans les années 1960, Job Guennec, paludier de la saline de Kervillen, doit abandonner son activité salicole après vingt ans d’exploitation. Longtemps délaissés, les marais sont rachetés en 1980 par le conseil général du Morbihan.

En 2006, Damien Phélip prend la décision de se lancer dans l’aventure de remise en état de ce site. Le Conseil Général du Morbihan, propriétaire de cet espace naturel sensible, lui confie la gestion de la saline.

Le site devient espace naturel sensible et en 2010, la réhabilitation des marais débute par de gros travaux mécaniques financés par le conseil général.

Damien Phélip ensuite réalise un travail minutieux avec l’aide de paludiers de Guérande. Manuellement, ils  recréent les marais salants tels qu’on peut les voir aujourd’hui.

Après deux années de travaux, ce passionné a redonné vie à la saline de Kervillen. La première récolte de sel a lieu en 2013 et la commercialisation a débuté le 1er août 2014. Après une belle saison 2016 et une récolte de 25 tonnes de gros sel et d’une tonne de fleur de sel, l’activité saline a repris sa place dans le paysage trinitain.

Kervillen un site riche en biodiversité

Réhabilité dans le cadre de la préservation de milieux naturels sensibles, ces marais sont une véritable richesse en matière de biodiversité locale et abritent aujourd’hui une quarantaine d’espèces d’animaux différentes. Le paludier travaille exclusivement manuellement afin de préserver ce milieu naturel plein de vie.

Les oiseaux peuvent nicher sur les îlots. Depuis 2012, de nombreuses espèces y reviennent offrant une grande richesse ornithologique (avocettes, échasses, gravelots, sternes, colverts…)
Les vasières quant à elles accueillent les poissons en phase de croissance et autres planctons.

Le 24 octobre: LA SALINE DE TRUSCAT A SARZEAU

Share