LIVRES-ET-NOUS : « LE BRACELET » d’Andrea-Maria SCHENKEL

Share

Avec ce roman d’un mariage fondé sur des mensonges, Andrea Maria Schenkel emmène le lecteur pour un émouvant périple à travers le vingtième siècle, du Munich des années 1930 au Brooklyn d’après-guerre, en passant par le Shanghai des années noires du second conflit mondial.

Munich, 1938. Le petit Carl Schwarz doit quitter l’Allemagne avec ses parents et sa soeur. Sa mère est catholique, mais le pays est devenu trop dangereux pour son père juif. La famille déniche des billets de bateau pour Shanghai via Gênes, mais au dernier moment le père décide de rester à quai. Lui qui a défendu son pays dans les tranchées de la Première Guerre mondiale ne peut pas croire que l’Allemagne s’en prenne à sa personne.
En 2010, aux États-Unis, Carl Schwarz coule une retraite paisible avec Emmi, la femme qui partage son existence depuis plus de soixante ans. Un après- midi, le téléphone sonne. Un homme, mandaté par le musée de l’Holocauste, aimerait lui poser des questions. Soudain tout le passé resurgit…
Saga du plus haut romanesque, Le Bracelet verse une lumière bouleversante sur l’une des périodes les plus sombres de notre histoire.

Un roman intense, roman historique qui retrace la destinée d’une famille.

Andrea Maria SCHENKEL

Andrea Maria Schenkel vit près de Ratisbonne en Bavière. La Ferme du crime, son premier roman, a été proclamé «meilleur roman criminel du printemps 2006» et a reçu le prix Friedrich-Glauser. Un tueur à Munich (2009) a reçu la même distinction l’année suivante. Tous ses romans sont publiés chez Actes Sud.

Share