REPORTAGE:: « Le parcours des Bleuettes n’est pas une bluette… »

Share

Ce n’est pas parce que je les aime bien que je ne serai que tendre avec les U20!

Tous ceux et celles qui les ont vu jouer pendant ce mondial breton resteront conquis par leur brillante technique individuelle et collective, mais cela ne suffit pas pour être pleinement satisfaits !

Je pense que le manque récurrent de puissance dans les tirs, les ratés « énormes » devant le but : Laurent contre l’Angleterre et l’Espagne, Zamanian contre les mêmes et les Coréennes, le penalty mal tiré de Katoto …, les dernières passes ou corners trop souvent imprécis, n’ont pas permis aux joueuses de Gilles Eyquem d’atteindre et pourquoi-pas de remporter la Finale.

Ces maux offensifs ont été flagrants contre l’Angleterre en 1/2 finale : 13 occasions et … un seul but! Dominer: 60 pour cent de possession de balle!, n’est pas gagner… Le manque d’impact physique a été aussi le Talon d’Achille des Bleuettes. La méforme de Marie-Antoinette Katoto qui était annoncée comme la leader incontestable de l’attaque a été aussi préjudiciable: titulaire uniquement les deux premiers matches, remplaçante après; 1 seule passe décisive et aucun but alors qu’elle a terminé avec 21 buts 2ème  du classement des buteuses de 1ère Division …

La défense et Mylène Chavas, future très grande gardienne, ont été solides et fidèles à ce que G. Eyquem attendait d’elles: 3 buts encaissés en 6 matches.

Le bilan global des Bleuettes reste malgré tout convaincant: elles figurent parmi les 4 meilleures équipes du Monde et ont éliminé les tenantes du Titre… Il a suffi de peu de choses pour qu’elles atteignent l’inaccessible étoile!

Je finis cette chronique en citant des joueuses qui m’ont « emballé »:

Selma Bacha pour sa très belle couverture de balle, Annahita Zamanian, l’une des stratèges de l’Equipe, Emeline Laurent pour sa vitesse, Sandy Baltimore » machines à centrer » et Elisa de Almeida, sobre et sûre en défense…Toutes sont très prometteuses!

Philippe LE CAM

Share