LIVRES-ET-NOUS#10: “Une longue impatience” de Gaëlle JOSSE

Share

« Une longue impatience » ou attendre pour vivre…

Dans ce dernier roman Gaëlle JOSSE plonge le lecteur dans une mélancolie, un sentiment de tristesse telle une musique de Schubert.

Dans un bourg breton, peu après la Seconde Guerre mondiale, Anne s’adapte, tant bien que mal, à sa vie bourgeoise. Veuve de pêcheur, elle s’est remariée à Étienne, le pharmacien du village, a fondé une famille, s’est glissée, mal à l’aise, dans le décor confortable d’un foyer aisé. Pourtant, comme une fleur sauvage transplantée dans un terreau trop riche, Anne a besoin de retrouver régulièrement l’air vif et la modeste demeure d’un passé rude, davantage en phase avec ce qu’elle est – ou se sent être

Une longue impatience donne la parole à une mère dont le fils a fugué, dans la Bretagne des années 1950. Un portrait de femme bouleversant.

GAËLLE JOSSE :

Romancière française née en 1960. Après des études de droit, de journalisme, de psychologie et quelques années passées en Nouvelle-Calédonie, Gaëlle Josse travaille à Paris comme rédactrice dans un magazine et vit en région parisienne.
Venue à la littérature par la poésie, son premier roman, « Les heures silencieuses » (Prix Lavinal, Prix « Peindre en Provence », Prix du Marais, finaliste du Prix Orange 2011), est paru en janvier 2010 aux Éditions Autrement.
Suivront « Nos vies désaccordées », qui obtient le Prix Alain-Fournier 2013 et le Prix national de l’Audiolecture 2013 et » Noces de neige » en 2013.
En 2015, elle est finaliste du Prix des libraires et lauréate du Prix de littérature de l’Union Européenne, du Prix de l’Académie de Bretagne et de nombreux prix de médiathèques pour son roman « Le dernier gardien d’Ellis Island » (Noir sur Blanc).
En 2016, elle publie « L’ombre de nos nuits » et est marraine du prix littéraire des jeunes Européens.

Share